INTIME CONVICTION: «Être juré d’assises a été une expérience citoyenne fondatrice»

PODCAST. “Intime Conviction”. Dans cette série de podcasts, vous allez entendre des témoignages de jurés d’Assises. Ces citoyens lambdas, tirés au sort sur les listes électorales, qui se font juges le temps de quelques semaines. Des novices de la justice plongés au cœur du système judiciaire français. Ils assistent aux procès pénaux, délibèrent et rendent leur verdict. De leurs vécus et de leurs opinions, naît leur intime conviction. 

Article 353 du Code de procédure pénal : “La loi ne demande pas compte à chacun des juges et jurés composant la cour d’assises des moyens par lesquels ils se sont convaincus, elle ne leur prescrit pas de règles desquelles ils doivent faire particulièrement dépendre la plénitude et la suffisance d’une preuve. La loi ne leur fait que cette seule question, qui renferme toute la mesure de leurs devoirs : ” Avez-vous une intime conviction ? “.

Dans ce premier épisode, Assaël Adary, 50 ans, nous raconte le procès de “l’affaire Choukroun”. En 1991, une jeune policière est assassinée à Paris. Elle s’appelle Catherine Chroukroun et rentre tout juste de congé maternité. La jeune femme est à bord d’une voiture de fonction lorsqu’un individu la tue avec une arme à feu, et blesse son collègue assis à côté d’elle. C’est le premier meurtre d’une femme policière dans l’exercice de ses fonctions en France. 

Après neuf ans d’instruction, en septembre 2000, trois accusés sont entendus dans ce procès très médiatisé. Convoqué pour être juré d’Assises, Assaël Adary raconte “l’affaire “Choukroun”. Une “expérience citoyenne” qui l’a profondément marqué.

Un podcast écrit et réalisé par Agathe Harel et Marjolaine Roget, à retrouver ici.

Posts created 4

Related Posts

Begin typing your search term above and press enter to search. Press ESC to cancel.

Back To Top